Cinéma
Demolition

Demolition : le deuil d’une vie…

« DEMOLITION », le nouveau film de Jean-Marc Vallée avec Jake Gyllenhaal, Naomi Watts, Chris Cooper et le jeune Judah Lewis aborde le thème délicat du deuil : de l’anéantissement à la guérison en passant par l’expiation, toutes les facettes psychologiques de cette étape incontournable sont campées avec brio par les personnages. Ce film profondément humaniste touchera les personnes heurtées par la mort d’un proche mais aussi toutes les âmes sensibles en quête de résilience…

Le choc d’un inévitable deuil

Banquier d’affaires ayant brillamment réussi, Davis (Jake Gyllenhaal) a perdu le goût de vivre depuis que sa femme est décédée dans un tragique accident de voiture. Malgré son beau-père (Chris Cooper) qui le pousse à se ressaisir, il sombre de plus en plus. Il a pour seul échappatoire au « vide » une lettre qu’il envoie au service clients d’une société de distributeurs automatiques, suivie d’autres courriers où il livre des souvenirs personnels. Jusqu’au moment où sa correspondance attire l’attention de Karen (Naomi Watts), la responsable du service clients. Peu à peu, une relation se noue entre eux. Entre Karen et son fils de 15 ans (Judah Lewis), Davis se reconstruit, commençant d’abord par faire table rase de sa vie passée…

le chemin chaotique de la résilience

DEMOLITION s’attaque aux stéréotypes sur la vie conjugale, avec un héros happé par l’argent et la réussite sociale. Confronté au pire, la mort violente de sa femme,  il perd son équilibre.  Incapable de faire face, Davis sombre dans ce qui s’apparente à la folie. Il démolit tout ce qui se trouve sur sa route (réfrigérateur, ordinateur, porte…) jusqu’à sa propre maison, reflet de son intérieur dévasté, pour libérer ses émotions étouffées. Telle une métaphore, son entreprise de DEMOLITION massive n’est que la projection de sa propre destruction, jusqu’à ce que sa relation avec Karen et son fils lui permette de se reconnecter à lui-même… Face au deuil, l’homme traverse une phase de colère, de déni de sa douleur, puis d’expiation grâce à la rencontre de cette femme providentielle. Ce film rend hommage à l’amour et à la capacité de chacun à se réinventer et à trouver sa voie, notamment grâce au soutien d’amis inattendus…


Sortie en salles le 6 AVRIL

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Voir Egalement

Guy Corneau, le psy qui joue « l’Amour dans tous ses états »

Psychanalyste, écrivain, conférencier et animateur de groupe de ...

Madame Bien-être sur Google+

Abonnez-vous à la Newsletter Madame Bien-Être

Recevez toute l'actualité Madame Bien-Être.
Veuillez compléter les informations ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d'information.
Prénom
Nom
Votre adresse courriel
Garantie sans Spam. Adresse non communiquée à des tiers.