Cinéma
Love story

This is not a love story : un autre regard sur la leucémie

En 2013, « Me and Earl » de Jesse Andrews, roman pour adolescents, a surpris ses lecteurs grâce à un récit initiatique ancré dans la société actuelle, des dialogues finement ciselés et des personnages complexes. Dans « This is not a love story », le réalisateur Alfonso Gomez-Rejon a parfaitement su transposer l’humour décalé du livre, sa sensibilité et sa vision originale du monde en retraçant le parcours d’un jeune homme qui aborde l’âge adulte en apprenant l’abnégation. Lauréat du Grand prix du Jury et du prix du public au Festival de Sundance cette année, ce film est ponctué de clins d’oeil à des grands classiques du septième art et d’extraits musicaux signés Brian Eno, dont certains sont inédits…

Quand la maladie fait son film

Greg est un lycéen introverti, adepte de l’auto-dérision, qui compte bien finir son année de Terminale le plus discrètement possible. Il passe la plupart de son temps avec son seul ami, Earl, à refaire ses propres versions de grands films classiques. Mais sa volonté de passer inaperçu est mise à mal lorsque sa mère le force à revoir Rachel, une ancienne amie de maternelle atteinte de leucémie…

Quand l’union fait la force

Thomas Mann dans le rôle de Greg, Olivia Cooke dans celui de Rachel et RJ Cyler dans celui d’Earl, meilleur ami du protagoniste tiennent l’affiche. Inconnus du grand public, ces 3 héros nous séduisent dès les premières minutes du film. Leur sensibilité à fleur de peau dissimulée derrière leur force de caractère et un humour ciselé font oublier la thématique dramatique de cette maladie mortelle qui leur donne vie…

Quand l’espoir fait vivre

Loin des clichés larmoyants sur le cancer, le film présente un aspect inédit de la confrontation à la leucémie. Entre rire et larmes, l’histoire se construit au présent, nous faisant oublier la chronique d’une condamnation annoncée. Les adolescents affrontent la vie, sans oublier l’épée de Damoclès sur la tête de leur amie mais en tachant d’en faire une alliée à travers un leur film. Et si la maladie pouvait nous faire grandir au lieu de nous faire mourir ?

Sortie le 18 novembre 2015

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Voir Egalement

Demolition : le deuil d’une vie…

« DEMOLITION », le nouveau film de Jean-Marc Vallée avec ...

Madame Bien-être sur Google+

Abonnez-vous à la Newsletter Madame Bien-Être

Recevez toute l'actualité Madame Bien-Être.
Veuillez compléter les informations ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d'information.
Prénom
Nom
Votre adresse courriel
Garantie sans Spam. Adresse non communiquée à des tiers.