Cuisine
Grillons

Dépucelage culinaire : j’ai mangé des insectes !

J’ai toujours voulu goûter aux insectes, par curiosité mais aussi pour en tester les bienfaits. L’offre de Micronutris et la recette du chef David Faure m’a incitée à assouvir mon désir : me régaler avec des petites bêtes a priori infectes…

Une alimentation riche et éthique

Avec des apports nutritionnels importants et une production ayant un faible impact sur l’environnement, la consommation d’insectes répond aux besoins en protéines de notre organisme. Moi qui mange peu de viande, j’avoue être d’autant plus attirée par cette solution insolite. Pour découvrir les vertus des criquets et autres insectes ragoutants, j’ai misé sur une société offrant tous les gages de qualité et des produits appétissants avant de croquer dans un ver non cuisiné.

Une offre alléchante pour amateurs réticents

Sablés citron

© Micronutris

Les insectes Micronutris sont produits en France, nourris exclusivement à partir d’aliments certifiés AB et dans le respect des normes agroalimentaires les plus strictes. Voilà de quoi me rassurer ! Etant plutôt amatrice de saveurs sucrées, j’ai opté pour des sablés saveur caramel, à base de vers de farine. Croquants et subtilement dosés, je me suis régalée, oubliant presque la présence de leurs « habitants »… Vous préférez le salé ? Craquez pour les biscuits apéritifs saveur oignon, super bons !

 

Des sachets natures pour « épicurieux »

Sachet Micronutris

© Micronutris

Pour tous ceux qui adorent découvrir de nouvelles saveurs, achetez les petits sachets « natures ». Les grillons se dégustent à  l’apéritif, à tout moment de la journée ou pour apporter une touche d’originalité à vos plats préférés : quiches, omelettes ou encore tartes s’agrémentent aisément de ces petites bêtes au fort potentiel nutritionnel. Notez que le Chef étoilé David Faure les a intégrées à sa carte sans hésiter… Alors laissez-vous tenter par ces nouvelles textures craquantes malgré leur aspect déplaisant. Et avant d’avaler une assiette d’insectes, n’oubliez pas que tout se passe dans la tête !

Cliquez ici pour commander vos insectes préférés

 

Crémeux de Maïs, Foie Gras poêlé, Croustillant de Grillons au Sarrasin,
Neige de Pop Corn et Maïs déshydraté
Par David Faure, restaurant Aphrodite

Insecte david faure

 

Ingrédients (pour 4 personnes):

-4 tranches de foie gras cru (environ 70g chacune)
-10 g de grillons déshydratés (environ 80 pièces)
-50 g de maïs déshydraté entier
-25 de pop-corn réduit en poudre

Pour le crémeux de maïs :

-150 g de maïs en boite
-100 g de lait
-100 g de crème liquide
-30 g de beurre
-sel/poivre/ huile d’olive

Pour le croustillant au sarrasin :

-50 g de blanc d’œuf
– 50 g de beurre clarifié
-32 g de farine de Sarrazin
-45 g de crème liquide
-1 prise de sel

Progression :

Le croustillant :

Mélanger au fouet la farine et les blancs d’œufs crus non montés en neige, puis le beurre clarifié froid et enfin la crème liquide et la prise de sel, laisser reposer cette pâte une bonne ½ heure au froid, étaler la forme souhaitée sur une feuille de papier sulfurisé sur une épaisseur de 2 millimètre environ (un croustillant par personne) parsemer chaque croustillant de maïs déshydraté et d’une dizaine de grillons, cuire au four à 170°c jusqu’à l’obtention d’une belle coloration dorée.

Le crémeux :

Faire mijoter le maïs avec son jus 5 mn, ajouter le lait et la crème, laisser encore mijoter une quinzaine de mn, assaisonner de sel et de poivre, mixer finement et ajouter le beurre ainsi qu’ une bonne giclée d’huile d’olive, réserver au chaud.

Finition et dressage :

Colorer les tranches de Foie Gras assaisonnées dans une poêle bien chaude sur les deux faces et cuire environ trois minutes à feux plus doux (sans matière grasse) et les laisser rendre la graisse sur du papier absorbant.

Disposer le crémeux  dans le fond d’une assiette creuse, parsemer de Maïs déshydraté, de neige de pop corn et mettre en scène les grillons restants, ajouter le fois gras et le croustillant de Sarrazin.

Partagez cet article sur les réseaux sociaux

2 Commentaires


  1. Jenny Foreau

    9 janvier 2014 at 13 h 59 min

    C’est vrai çà, je pense que tout se passe dans la tête ! On mange bien des escargots, des cuisses de grenouilles alors pourquoi pas des insectes ?Et il paraît que les protéines contenues dans les insectes sont d’excellentes qualité ce qui fait que nous avons là un nouvel aliment santé qui n’a sûrement pas été(encore) victime d’un quelconque scandale sanitaire !

Laisser un commentaire

Voir Egalement

Huile de noix de coco : l’ingrédient tendance des recettes cuisine & cosmétiques

Cauvin, huilerie nîmoise, explore le monde depuis 1951 ...

Madame Bien-être sur Google+

Abonnez-vous à la Newsletter Madame Bien-Être

Recevez toute l'actualité Madame Bien-Être.
Veuillez compléter les informations ci-dessous pour vous abonner à notre lettre d'information.
Prénom
Nom
Votre adresse courriel
Garantie sans Spam. Adresse non communiquée à des tiers.